• /?page_id=226

Dossier spécial

Anticiper les changements dans le domaine du cash pooling

Les accords réglementaires Bâle III, qui entreront en vigueur d’ici 2019, auront de sérieuses répercussions sur le cash pooling notionnel. Les banques auront en effet beaucoup plus de difficultés à proposer ce service de manière rentable. Il est fort probable que certaines d’entre elles soient obligées de remettre en question cette activité, soit en révisant leurs prix, soit en sortant des relations existantes, annonce Société Générale.

Benoît Desserre, Global Head of Payments and Cash Management (left), and Arnaud Pichon, International Desk Supervisor (right), crédits: Société Générale 2016 - Régis Corbet
Le cash pooling notionnel permet aux entreprises de gérer leurs finances Groupe depuis un compte unique, ce qui donne aux trésoriers une vue pratique et consolidée de l’ensemble de leurs comptes qui peuvent être répartis entre plusieurs entités, dans des juridictions et des devises différentes. Bien que ce service ne soit pas autorisé aux États-Unis, il est très répandu en Europe et en Asie et offre aux grandes multinationales un moyen efficace pour gérer leurs bilans à l’échelle du groupe. Cela permet à ce type d’entreprises de répondre à leurs engagements – y compris à ceux de leurs filiales – au regard de leurs actifs.

Notional Cashpooling-CASH-MANAG-schéma-10_VA_V5-01 (2)

Le cash pooling notionnel permet aux entreprises de gérer leurs finances Groupe depuis un compte unique, ce qui donne aux trésoriers une vue pratique et consolidée de l’ensemble de leurs comptes qui peuvent être répartis entre plusieurs entités, dans des juridictions et des devises différentes. Bien que ce service ne soit pas autorisé aux États-Unis, il est très répandu en Europe et en Asie et offre aux grandes multinationales un moyen efficace pour gérer leurs bilans à l’échelle du groupe. Cela permet à ce type d’entreprises de répondre à leurs engagements – y compris à ceux de leurs filiales – au regard de leurs actifs.

Mais dans un contexte de transparence accrue qui est bien sûr nécessaire pour rendre le système financier plus sûr, Bâle III a instauré l’obligation pour les banques de déclarer les actifs et les engagements de leurs clients séparément. Cela n’entraînera aucune répercussion majeure pour le cash pooling physique. Pour ce qui est du cash pooling notionnel en revanche, lorsqu’il n’y a eu aucun transfert physique de fonds entre devises, ces accords obligeront les entreprises à davantage divulguer leurs engagements. Dans le cas où différentes devises seraient gérées séparément mais regroupées au sein d’un compte principal unique, le passif associé à chaque position de devise devra être déclaré et faire l’objet d’une répartition de fonds propres, variant généralement entre 11% et 13%.

Notional Cashpooling-CASH-MANAG-schéma-11_VA_V4-01 (2)

Pour les – quelques – banques proposant une offre de cash pooling notionnel à leurs clients, cela aura également des conséquences sur leurs ratios de levier financier ainsi que sur leur taux de couverture de liquidité. Le nombre de clients entreprises concernés est relativement faible, mais  il s’agit notamment des clients les plus importants et les plus attractifs pour les banques. Proposer un service de cash pooling notionnel à ce type de clients pourrait donc avoir des effets significatifs sur le bilan d’un établissement bancaire. Dans de nombreux cas, l’impact sur le ratio de levier et le LCR remettra en cause cette offre de service pour certains clients. En pratique, cela signifiera certainement que certaines banques se retireront tout simplement du marché.

Néanmoins, la réglementation ne change pas le fait que les entreprises ont besoin d’une gestion efficace de leurs bilans. Le cash pooling notionnel restera attractifs pour des clients disposant d’un large éventail d’activités étendu, dont les trésoriers ont besoin d’une vision d’ensemble des finances du groupe. L’entreprise n’a alors plus besoin de gérer ses positions FX sur le marché, ce qui peut représenter une économie importante. De plus, il ne leur est plus nécessaire de contracter des prêts inter entreprises, et le trésorier du groupe a davantage de contrôle sur leurs flux entrants et sortants.

Le cash pooling notionnel permet également de bénéficier d’une meilleure flexibilité opérationnelle. Il permet à des entreprises d’opérer dans de nouvelles juridictions sans que les banques locales n’aient à leur fournir de devises locales. Le cash pooling notionnel vise aussi à augmenter la performance : là où un grand groupe diversifié aurait besoin de plusieurs trésoriers de par le monde, ce service permet de centraliser la fonction en un seul lieu, avec un trésorier unique. En conséquence,  si certaines banques pourraient ne plus proposer ce service en raison de la baisse de sa rentabilité, la demande devrait continuer assurant ainsi la pérennité du produit.

Les entreprises doivent donc s’attendre à un bouleversement. Mais elles ne doivent pas pour autant se décourager si leurs premières négociations avec les banques ne se déroulent pas comme elles le souhaiteraient. Arnaud Pichon, chargé d’affaires internationales chez Société Générale, déclare à ce sujet : «  La nature du produit est telle que l’activité d’un client peut avoir des effets néfastes sur le bilan d’une banque, mais elle peut aussi avoir un impact moindre, voire positif sur celui d’une autre banque. »

Ainsi, une banque qui dispose d’un grand volume de USD mais de peu de GBP sur son bilan pourra refuser un client dont la trésorerie est essentiellement en USD, mais en accepter un autre possédant essentiellement des GBP. Une banque avec des expositions opposées adoptera une position contraire. Il est donc conseillé aux trésoriers de contacter autant de banques que possible afin de trouver celle qui leur propose l’offre la plus adaptée à leurs besoins.

Le cash management a toujours été un domaine délicat et les entreprises ont eu tendance à garder le même fournisseur de services lorsqu’elles en sont satisfaites. Changer de prestataire de services représente un travail considérable, il est donc tout naturel que de nombreuses entreprises préfèrent maintenir leurs relations actuelles.

Les entreprises doivent  malgré tout profiter des deux prochaines années pour examiner leurs accords actuels et s’assurer qu’ils soient durables. Même si leur activité est considérée comme intéressante pour leur banque aujourd’hui, tout changement de circonstances, comme une acquisition importante par exemple, pourrait radicalement modifier la viabilité de leur relation.

Benoit Desserre, directeur global du département Payments & Cash management chez Société Générale, déclare à ce sujet : « Les entreprises qui ont aujourd’hui recours à des services de cash pooling notionnel ont besoin d’un plan de secours. Elles devraient dès à présent consulter leurs banques pour déterminer si ce service sera réévalué ou résilié, car, dans la plupart des cas, seule l’une de ces deux options sera possible. »

Par le passé, certaines banques ont arrêté de proposer ce service, ce qui avait bouleversé l’activité de leurs clients. Les entreprises ne devraient donc pas attendre de recevoir de notification de leur banque indiquant que les conditions sous lesquelles ce service est proposé doivent changer. Au contraire, elles devraient consulter activement différentes banques pour trouver un fournisseur prêt à proposer ce service au meilleur prix.

Proposant à ses clients une offre complète, Société Générale a  traditionnellement été plus active dans le domaine du cash pooling physique, limitant volontairement son exposition au cash pooling notionnel. Ainsi, le groupe n’aura pas à modifier les conditions sous lesquelles il propose ce service à sa clientèle existante, contrairement à certains de ses concurrents, et il continuera de développer ses activités dans ce domaine.

Tous les dossiers

13.06.17

Frais bancaires : comment le BSB va changer le quotidien des trésoriers

Frais bancaires : comment le BSB va changer le quotidien des trésoriers

28.10.16

Implémenter votre prochain projet de Cash Management

Implémenter votre prochain projet de Cash Management

20.11.15

Sogecash Web : l’outil de décision de votre gestion de trésorerie

Sogecash Web : l’outil de décision de votre gestion de trésorerie

13.06.15

Sécurité des flux dématérialisés

Sécurité des flux dématérialisés

13.09.14

Comment optimiser sa gestion de devises ?

Comment optimiser sa gestion de devises ?